Cry freedom (le cri de la liberté)

le cri de la libertéL’amitié interraciale, pour vaincre l’Apartheid. Pourquoi pas ? Le propos de Richard Attenborough séduit. Une nouvelle fois, après « Gandhi », Richard Attenborough s’est inspiré d’une histoire vraie pour offrir une grande fresque, poignante et tragique, ayant l’Afrique du Sud et ses déchirements en toile de fond. Une fois encore, il se sert de sa caméra pour témoigner sur l’injustice sociale et le racisme, mais aussi pour affirmer sa foi en l’homme. Et le cinéaste nous offre un grand spectacle palpitant et épique. Dans les années 70, en Afrique du Sud, un jeune Noir, fondateur du Mouvement de la conscience noire, nommé Steve Biko, militait pour ses compatriotes de couleur. Ses discours n’incitaient pas à la violence, mais voulaient redonner courage et amour-propre aux Noirs d’Afrique du Sud. Un journaliste nommé Donald Woods, sceptique bien que libéral, a voulu voir l’homme de plus près et s’est impliqué dans son combat. Un triste jour de 1977, Biko mourait en prison. Woods décidait de continuer à crier la vérité. Richard Attenborough a voulu regarder Steve Biko à travers les yeux et la conscience de Donald Woods, parce qu’il avait là un itinéraire : une initiation débouchant sur la prise de conscience.

Se considérant comme un Blanc libéral et périphérique aux événements qu’il décrit, il voulait faire un film qui touche des gens ignorants ou du moins indifférents à la situation en Afrique du Sud. « Le cri de la liberté » s’organise en deux parties : Steve Biko et son œuvre puis, après sa mort, la lutte de Donald Woods. On pourrait comparer ce second vole à une » Grande évasion » d’humanistes blancs qui ont déclenché les foudres répressives d’un gouvernement « nazi » pour avoir pris fait et cause pour des Noirs. On est loin du film militant et de l’autobiographie quasi « officielle » à la Gandhi. A force de vouloir faire un film très grand public, Richard Attenborough est tombé dans le piège du bon vieux thriller à suspense.

by Acote on mars 13th, 2014 in Hobbies

There are no comments.

Name*: Website: E-Mail*:

XHTML: You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>