Un fauteuil pour deux

Un fauteuil pour deux « Un fauteuil pour deux » est l’histoire d’un pari fou. Celui des Duke, deux vieux millionnaires qui ont misé ont dollar sur le pouvoir que l’argent peut opérer sur l’honnêteté d’un homme… Un soir d’hiver, les deux compères sont interpellés par un mendiant noir qui joue les invalides de guerre. Ce spectacle « honteux » leur donne l’idée de remplacer leur jeune cadre dynamique par cet homme, qui n’y connait rien aux finances ni aux affaires. Histoire de rigoler un peu… Une gigantesque manipulation s’organise et permet au clochard de jouer à Wall-Street pendant que l’ancien directeur snobinard découvre les joies de la vie à l’air libre. Le tout, du jour au lendemain ! Le décor est planté. On peut craindre la grosse farce, mais pas du tout. Cette comédie de John Landis («The blues brothers », Le loup-garou de Londres ») est une virulente satire sociale. Pour son second rôle (après « 48 heures » de Walter Hill), Eddie Murphy est tout simplement irrésistible. Le duo Dan Aykroyd-Jamie Lee Curtis fonctionne à merveille et Don Ameche (un des deux Duke) fait preuve d’un flegme pervers des plus ébouriffants. Bref, on rit beaucoup du début jusqu’à la dernière image.
La première folie des monty python
Monty Python
Et maintenant un peu d’histoire du cinéma. En 1971, un joyeux groupe de comiques anglais, qui se nommaient eux-mêmes les Monty Python, révolutionnait la télévision britannique par son sens du gag, son insolence, son goût du burlesque surréaliste… Et son « show » s’appelait le « Monty Python’s flying circus ». Un réalisateur eut la bonne idée de rassembler les meilleurs sketches de cette série -d’émissions TV en un film intitulé « And now something completely different », sorti d’abord sur les écrans français sous le titre « Pataquesse ». En juillet dernier, le film a été repris sur les écrans, avec le nouveau titre « La première folie des Monty Python ». Bien que vieux de presque vingt ans, cette suite de sketches, de styles différents, est toujours aussi irrésistible. Et il est intéressant de voir la forme d’humour et de délires des Monty Python, à leurs tout débuts, avant qu’ils ne se lancent dans le cinéma et que le groupe éclate. Sur l’écran, il y a Graham Chapman (qui réalisa « Barbe d’or le pirate » et vient de mourir d’un cancer), John Cleese (l’instigateur d’ « Un poisson nomme Wanda »), Eric Idle, Terry Jones (qui a récemment réalisé « Eric le Viking »), Michael Palin et Terry Gilliam (le réalisateur de «Brazil » ou «Les aventures du Baron de Munchausen »). C’est dire s’il y a des gens de talents dans ce film !

by Acote on janvier 19th, 2014 in Hobbies

There are no comments.

Name*: Website: E-Mail*:

XHTML: You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>