Yakuza

YakuzaAu Japon, il existe aussi une espèce de mafia, une organisation de gangsters dont les membres sont liés par un «code de l’honneur» et se prennent pour les héritiers des samouraïs de l’époque impériale… On les appelle les yakusas. Dans ce film de Sydney Pollack, le réalisateur de «Jeremiah Johnson», un parrain yakuza est furieux parce qu’il vient d’être doublé par un trafiquant d’armes américain, George Tanner (Brian Keith). Il fait enlever la fille de celui-ci. Tanner s’adresse alors à un ex-privé, forte tête qui connaît bien le Japon : Harry Kiler (Robert Mitchum). Harry se rend à Tokyo, y retrouve Eiko (KishiKeiko), qu’il aima autrefois. Vieux routier désabusé, revenu de tout, Harry connaît bien le Japon et les rouages de la société secrète yakuza. Il sait, par exemple, quand il convient de se couper stoïquement un petit doigt pour préserver son «honneur» c’est un grand moment, il faut l’avouer, lorsque Robert Mitchum se tronçonne la phalange, sans un mot, sans un cri, tel le loup mourant d’Alfred de Vigny. C’est donc un extraordinaire bras de fer qui va opposer notre baroudeur aux chefs yakusas. Un polar bizarre, mais convaincant, tourné entièrement sur place, dans les bas-fonds de Tokyo. Dépaysant !

CopkillerCopkiller

Le réalisateur est italien, les scénaristes (parmi lesquels Ennio de Concini), aussi. Les acteurs sont français (Nicole Garcia) et anglo-saxons (Harvey Keitel, Leonard Mann et John Lydon, ex-chanteur du groupe Ses Pistols). Mais le film est tourné principalement à New York… Tout en restant un polar très classique (…sans trop de scènes d’action !), «Copkiller» réussit à être aussi un film d’atmosphère, presqu’un psychodrame entre un flic corrompu et un présumé tueur de flic. Dans les rues de New York, un tueur fou, déguisé en policier et portant cagoule, assassine les agents en uniforme, en leur tranchant la gorge. Un jour, débarque, dans l’appartement immense et vide d’un inspecteur de police, un jeune homme qui s’accuse des crimes. Inquiété et persuadé d’avoir été percé à jour dans ses petites magouilles, le flic séquestre !e jeune homme qui s’avère vite être un riche héritier un peu dérangé. Entre le flic et le jeune homme s’établit un rapport de bourreau et de victime assez trouble. L’identité de l’un et de l’autre commencera à se mêler étrangement et… tragiquement. Presqu’un huis clos, «Copkiller» est un passionnant drame psychologique. Le film est inédit en salles. La vidéo nous donne une chance de découvrir un bon thriller. Et la version française est doublée avec un maximum de sérieux. Par Nicole Garcia elle-même, entre autres.

by Jice on janvier 10th, 2015 in Hobbies

There are no comments.

Name*: Website: E-Mail*:

XHTML: You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>